Sports, Nez cassé et Rhinoplastie

Dans de très nombreuses pratiques sportives (sport de combat, de contact mais pas seulement ; sport de ballon, sport équestre), à l'entraînement ou en compétition, il existe un risque de traumatisme des os propres du nez. Cela peut donner lieu à des lésions de la structure osseuse de la pyramide nasale (nez cassé), soit à des lésions du septum nasal ostéocartilagineux (déviation de la cloison nasale), voire les deux à la fois. Les conséquences immédiates de ces traumatismes du nez sont variables en fonction de l'intensité du choc, du point d'impact, de la direction du choc mais aussi de l'existence d'anciens traumatismes. Les symptômes et signes cliniques des fractures des os propres du nez associent classiquement à la douleur initialement intense, une déformation nasale, une épistaxis (saignement du nez) parfois abondante, nécessitant alors l'arrêt du combat ou de la compétition, un œdème (gonflement) qui efface les reliefs de la pyramide nasale. Lorsque le nez cassé, il convient de rechercher des fractures associées de proximité dont la plus fréquente est la fracture du plancher de l'orbite lors des sports de combat ou de contact.

Il existe une entité particulière rencontrée chez les boxeurs et les pratiquants de sport de combat. La fracture de Jarjavay survient lors d’un traumatisme inféro-supérieur du nez (uppercut et boxe anglaise) et correspond à une fracture horizontale de la cloison nasale avec luxation du septum dans la fosse nasale responsable d’une obstruction nasale unilatérale. En cas de traumatisme latéral des os propres du nez (crochet), la fracture peut être unilatérale par enfoncement d’un seul os propre du nez avec pour conséquence une déviation d’un seul côté ou alors bilatérale au niveau de l’auvent nasal, responsable d’une luxation du nez vers le côté opposé au choc. Le nez cassé prend un aspect en S. Du fait de l’anatomie du nez, les fractures secondaires à un traumatisme antéro-postérieur sont plus rares et peuvent être isolées ou associées à des fractures orbitaires. On distingue la fracture isolée des os propres avec écrasement modéré de la cloison nasale, la fracture isolée de la cloison nasale (ou fracture de Chevalet) souvent liée à un choc de la pointe du nez. Plus graves sont les fractures suivantes: la fracture comminutive (pyramide nasale et septum) en cas de traumatisme violent ou chez le sujet âgé et la fracture complexe avec disjonction orbito-nasale nécessitant une prise en charge hospitalière à la recherche de complications ophtalmiques et cérébrales.

Nez cassé, Chirurgie et Sport

Dans certaines conditions (compétitions), lorsque le déplacement est latéral, la fracture peut être réduite immédiatement par le médecin fédéral sur place. Mais la plupart du temps, la réduction a lieu au bloc opératoire par un chirurgien ORL dans les jours qui suivent le traumatisme. La contention est assurée par un méchage court des fosses nasales (24 à 48 heures) et la stabilité externe par une attelle plâtrée, métallique ou thermo-déformable laissée en place pendant 7 à 10 jours. Une des particularités liées aux traumatismes des os propres du nez chez le sportif de haut niveau est la répétition dans le temps des fractures du nez. Progressivement, les troubles fonctionnels respiratoires sont souvent à l'origine de troubles du sommeil, responsable d'une fatigue matinale. C'est cette même fatigue qui peut altérer les performances physiques lors de l'entrainement. Lors de la prise en charge chirurgicale, il n'est pas rare de retrouver de nombreux traits de fracture du septum cartilagineux mais aussi osseux (vomer, lame perpendiculaire de l'ethmoïde), nécessitant alors des techniques spécifiques adaptées à la chirurgie du nez. Le scanner du massif facial est indispensable dans le diagnostic des lésions car il est parfois impossible de franchir la déviation lors de l'examen endoscopique.

"Scanner du massif facial: Traumatismes multiples des os propres du nez"

Mon nez est-il plus fragile après une chirugie du nez ?

La réponse est non! Opérer la cloison nasale (septoplastie) ne rend pas le nez plus fragile, aussi bien dans la vie de tous les jours que lors des activités sportives. Cela reviendrait à dire qu'il ne faut pas opérer les boxeurs, les sportifs exposés au traumatisme du nez et en général tous les patients qui présentent une obstruction nasale sévère par déviation complexe du septum. S'il s'agit effectivement d'un acte chirurgical parfois difficile, la chirurgie du septum nasal, bien maitrisée, permet de reperméabiliser les fosses nasales.

Lorsque la chirurgie du nez intéresse la cloison nasale et les os propres du nez, comme dans la plupart des rhinoplasties, toute activité sportive est à proscrire dans le mois qui suit l'intervention. Mais il ne s'agit que d'un ordre d'idée. Les sportifs de haut niveau reprennent souvent l'entraînement au quinzième jour. Cette reprise est souvent conditionnée par la disparition des douleurs déclenchées par les vibrations lors de l'entraînement. Pour les sports de contact, il est possible de proposer des protections en résine qui vont réduire l'intensité de l'impact sans l'empêcher évidemment! Dans tous les cas, la prudence recommande à tous de ne pas hésiter à retarder la reprise du sport afin de préserver les résultats tant fonctionnel qu'esthétique.

Différentes situations peuvent se présenter et il conviendra de réagir de façon adaptée en fonction de la date du traumatisme après la chirurgie du nez, de l'intensité et la direction du choc, de la survenue ou non d'une épistaxis (saignement du nez) mais aussi du mode de survenue. Lorsque le choc sur le nez survient dans la semaine qui suit l'intervention, l'attelle encore présente protège le nez d'une déformation secondaire. Il s'agit le plus souvent d'un traumatisme léger (choc direct avec un animal domestique trop affectueux, contact un peu brusque avec un enfant en bas âge...) et il est rare qu'en dehors d'une douleur parfois exquise, s'associe un saignement. La douleur est soulagée par des antalgiques mineurs et un éventuel saignement interrompu par une mèche hémostatique (alginate de calcium, Coalgan®). Le patient informe son chirurgien qui évalue la nécessité d'une consultation.

Dans les semaines qui suivent l'opération du nez, persiste une sensibilité au toucher. Aucune protection particulière n'est nécessaire. Certains chirurgiens recommandent de prolonger le port nocturne de l'attelle pendant plusieurs semaines. S'il est conseillé de ne pas pratiquer de sports pendant un à deux mois, cette recommandation concerne principalement les sports violents (sports de contact, musculation avec charge lourde) et ceux où les vibrations (running, tapis de course, tennis...) peuvent déclencher des douleurs au niveau du nez. Dans tous les cas, n'hésitez pas à demander à votre chirurgien quels sont les sports a priori sans risque qu'il est possible de pratiquer.