Rhinoplastie médicale, ou comment refaire son nez sans chirurgie

Certains défauts au niveau du nez peuvent aujourd’hui bénéficier de techniques non chirurgicales et permettre un rhinoplastie sans chirurgie. Lorsqu’un nez présente des irrégularités naturelles ou secondaires à une chirurgie esthétique du nez, l’utilisation d’un produit de comblement (principalement acide hyaluronique), permet de corriger des défauts qui auraient nécessité il y a encore quelques années une intervention chirurgicale au bloc opératoire. D’indication différente mais complémentaire, la toxine botulique constitue une aide précieuse dans certaines conditions (comme une chute de la pointe par hypertonie du muscle myrtiforme). Dans tous les cas, le patient ne doit pas hésiter à prendre avis auprès d’un rhinoplasticien. 

Rhinoplastie par injection pour un nez sur mesure

Au cours de la première consultation, un interrogatoire recherche d’éventuelles contre-indications absolues ou relatives (produit non résorbable précédemment injecté sur le nez, herpès en poussée,...). Pour une rhinoplastie médicale, une anesthésie locale sous pansement occlusif est généralement pratiquée une heure avant l’injection. Après désinfection et retrait du maquillage, chez un patient en position demi assise, l’injection du produit de comblement est réalisée en profondeur au contact de l’os ou du cartilage à l’aide d’une aiguille dont le diamètre est choisi en fonction du produit et des habitudes du praticien. Différentes techniques sont possibles mais le plus souvent, c’est la méthode linéaire rétro traçante qui est choisie. Du fait de son caractère fortement réticulé, le produit volumateur peut être modelé grâce à un massage adapté afin d’obtenir avec précision les corrections souhaitées. Une fois l’injection terminée, après compression délicate des points d’entrée, un pack froid est appliqué pendant quelques minutes. Immédiatement au décours de l’injection, un érythème (rougeur), un saignement léger aux points d’injection, un oedème, une ecchymose punctiforme (bleu) peuvent apparaître. En cas d’herpès récidivant, un traitement est prescrit au patient afin de prévenir une poussée. 

L’étiquette de traçabilité est ajoutée au dossier et une autre remise au patient avec la date d’injection, une ordonnance et un rendez-vous de contrôle proposé entre 4 et 6 semaines. Devenus indispensables, ces outils (produits de comblement et toxine botulique) permettent au rhinoplasticien de répondre avec précision aux exigences de chaque patient. Dans tous les cas, un remodelage du nez sans chirurgie ne limite en rien la possibilité de réaliser dans un second temps une chirurgie du nez. Quant au prix, il est avant tout fonction du type de produit utilisé et moins de la quantité nécessaire (rarement plus d’une seringue pour le nez). 

Rhinoplastie médicale par injection"Rhinoplastie médicale par injection d'acide hyaluronique"

Réinjection de graisse, une autre idée du comblement

Lorsque les volumes du nez sont insuffisants par vieillissement du visage mais surtout après réduction importante des structures osseuses et cartilagineuses après chirurgie du nez, le lipofilling, réinjection de graisse autologue est devenue, au cours du temps, une méthode fiable et une alternative à la rhinoplastie conventionnelle. L’invention de la liposuccion en 1977 par le docteur Yves Gérard Yllouz, puis l’injection de graisse non purifiée ou liposculpture par le docteur Pierre Fournier et finalement la purification de graisse par centrifugation du docteur Sydney Coleman ont rendu possible cette autogreffe de cellules graisseuses par réinjection. 

La lipostructure du nez, introduite par S. Coleman, est réalisée sous anesthésie locale approfondie par voie intraveineuse ou sous anesthésie générale. La plupart du temps pratiquée en ambulatoire, le patient rentre et sort de la clinique le jour même. Les indications restent limitées mais cette technique peut apparaître comme une alternative aux injections de produits de comblement qui nécessitent d’être renouvelées.