Rhinoplastie avant - après

Quelques informations utiles avant une rhinoplastie…

Dès lors que la présence d’un anesthésiste est programmée lors de l’intervention, une consultation d’anesthésie est obligatoire et doit avoir lieu au plus tard 48 heures avant la rhinoplastie. Cette consultation, avec examen clinique, évalue le risque anesthésique et opératoire, en fonction des facteurs qui sont susceptibles d’interférer avec le déroulement de l’anesthésie. L’anesthésiste prépare le patient à l’intervention, l’informe des modalités de l’intervention et lui remet un consentement éclairé. Un bilan préopératoire sera prescrit à la demande du médecin. L’anesthésie réalisée est généralement générale. 

Avant la rhinoplastie, le patient devra éviter absolument le tabac. En effet, le tabagisme peut provoquer des lésions capillaires au niveau de la peau et des complications à type nécrose cutanée. Il est fortement conseillé de ne pas fumer dans les 2 mois précédant l’intervention La nicotine inhalée dans la fumée de cigarette inhibe très fortement les processus de réparation tissulaire qui sont naturellement de première importance dans le contexte chirurgical pour assurer une cicatrisation rapide et solide, en sorte que les complications directement liées à la procédure chirurgicale sont considérablement majorées. Il est établi que le tabac (mais aussi les patchs anti-tabac) multiplie entre 2 et 4 fois le risque de complications postopératoires, et en particulier celui d’infection et de nécrose cutanée. Cette majoration du risque disparaît lorsque le tabac est arrêté complètement pendant les 6 à 8 semaines qui précèdent l’intervention, et les 2 à 4 semaines qui la suivent. La place de la cigarette électronique comme aide à l'arrêt du tabac n'a pas encore été étudiée en préopératoire. Toutefois, il est probable (Pr Bertrand Dureuil, chef de service anesthésie-réanimation - CHU de Rouen - sante.lefigaro.fr) que les vapeurs inhalées issues d'une cigarette électronique aient des effets très modérés sur les capacités de cicatrisation par rapport à la fumée du tabac. 

L’Aspirine® est à proscrire au moins 10 jours avant la rhinoplastie pour réduire les risques hémorragiques peropératoires. Quant aux anticoagulants, la prise en charge péri-opératoire d’un patient traité par antagonistes de la vitamine K (AVK) pose le double problème du risque hémorragique lié au traitement et du risque thrombotique induit par sa suspension; les risques étant évalués par l’anesthésiste lors de la consultation.

Immédiatement après la chirurgie du nez…

Après la rhinoplastie, le patient est accompagné en salle de réveil. Une attelle métallique est positionnée sur le nez. Une prescription d’antalgiques permet de contrôler la douleur le plus souvent modérée. Des mèches nasales sont mises en place en fin d’intervention  et seront retirées avant la sortie de la clinique. Après accord de l’anesthésiste, le patient est reconduit dans sa chambre où il ne passe la plupart du temps que quelques heures car la rhinoplastie est réalisée principalement en chirurgie ambulatoire. Le patient quitte la clinique avec une ordonnance adaptée (antalgiques, antibiotiques au besoin, lavage des fosses nasales…) et doit être accompagné lors de son retour à domicile. Lorsqu’une prise en charge est autorisée par la sécurité sociale, un arrêt de travail d’environ sept jours est délivré au patient. Dans le cas d’une rhinoplastie esthétique, une convalescence d’une semaine est recommandée au patient mais aucun arrêt de travail n’est possible.

Pendant la semaine qui suit l’intervention, le nez est souvent bouché du fait de croûtes et il est recommandé de laver fréquemment les fosses nasales au sérum physiologique. La rhinoplastie est une opération peu douloureuse et les antalgiques sont donc rarement utilisés. Des recommandations postopératoires sont données au patient. Entre le sixième et le huitième jour, l’attelle est retirée au cabinet du chirurgien. Les fils non résorbables, en cas de voie externe, sont retirés, ainsi que les attelles de silastic positionnées lorsqu’un geste complexe sur la cloison nasale a été pratiqué. Les ecchymoses et l’oedème au niveau des yeux ont pratiquement disparu et le patient est “socialement visible” dès le retrait de l’attelle. Un nouveau contrôle est programmé vers le trentième jour mais le patient peut à tout moment, pour peu qu’il le juge nécessaire, revoir son chirurgien. 

Photographies Rhinoplastie avant-après…

« La description de la nature des actes et techniques réalisés par le médecin peut donner lieu à l’affichage de fiches d’information qui précéderont, accompagneront ou suivront l’information délivrée par le médecin au cours de la consultation. Elles peuvent être illustrées de schémas. Mais la publication de photos, même rendues anonymes, ou d’une iconographie « avant et après » pourrait entraîner une confusion entre l’obligation d’information et l’obligation de résultats. Le Conseil national considère, en outre, que cette publication peut comporter des dérives de type publicitaire pour un public non averti. De même l’exposé de situation individuelle, sous l’apparence de « cas clinique » est formellement à proscrire. »

Source : Charte de conformité ordinale applicable aux sites web des médecins du Conseil National de l’Ordre des Médecin (mai 2010)

Les photographies présentées par ce site sont des illustrations des informations dispensées sur les fiches consacrées aux interventions. En tant qu’illustration, elles ont une valeur informative et non publicitaire : elles mettent en évidence le résultat pouvant être obtenu en fonction de l’anatomie d’un patient ainsi que les éventuelles cicatrices pouvant être induites lors d’une rhinoplastie. Par ailleurs, les photographies n’engagent pas le Docteur Liwarek à fournir un résultat déterminé. Les photos illustrant nos cas cliniques avant/après présentent des personnes consentantes et les mêmes patients y figurent, respectivement, pour le résultat avant/après. Ces photos n'ont pas été retouchées. Nous attirons expressément votre attention sur le fait que le résultat observé est propre à la personne concernée et qu'un résultat identique ne peut être attendu pour une autre personne, en raison de la propre individualité de chacun. 

Le Docteur Liwarek rappelle que l’information délivrée aux patients sur ce site ne se substitue en aucun cas à la consultation médicale. Les informations mises à disposition au travers des pages de ce site, visent à accompagner et non à remplacer la relation entre patient et chirurgien.